Le débat des “forçats” de l’info


Mise à jour: LE DEBAT AURA LIEU LE 23  Juin à 19h30 à l’école de journalisme de Sciences Po. Pour vous inscrire, c’est ouvert à TOUS. Et envoyez moi un email:melissa (point) bounoua(at) gmail (point) com, afin que je puisse vous donner toutes les informations.

Après publication du billet ci-dessous, des discussions par mail, twitter et téléphones interposés avec plusieurs journalistes, m’est venue l’idée de faire un débat entre journaleux concernés par l’avenir de l’info online.

Et Aude Baron me dit de me lancer alors…voilà!

Au coeur du débat le mot “forçat”, le titre de cet article sur les journalistes web en France. “Forçat”, un terme beaucoup trop réutilisé ces dernières 48 heures qui est censé désigner la nouvelle génération de journalistes web et qui a entraîné des  réactions ici et . Dans toutes les rédactions ça boue… Et comme les blogs, sites d’info et Twitter ne semblent pas toujours suffire pour débattre, je me suis donc demandée pourquoi ne pas en parler de visu (bon, selon Xavier Ternisien, nous avons des sales têtes mais on se supportera bien les uns les autres, hein?).

Tout le monde est invité, mais j’aimerais en particulier que soient présents ceux qui  interrogent l’avenir de l’info en ligne depuis beaucoup plus longtemps que moi:

Johan Hufnagel, un des fondateurs de Slate.fr

Benoit Raphaël, rédacteur en chef du Post.fr--> OK

Eric Mettout, rédacteur en chef de l’Express.fr

Boris Razon, rédacteur en chef du Monde.fr (Alexis Delcambre sera là)

Frédéric Filloux, auteur de la Monday Note, et travaillant pour le groupe média norgégien Schibsted

Joël Ronez, ancien prof au CFJ, et responsable du pôle web d’ARTE –> est OK

Xavier Ternisien, journaliste web au Monde papier(pas.fr comme précédemment écrit ici) et auteur de l’article Les Forçats de l’info –> pas OK

Sylvain Lapoix, journaliste à Marianne2.fr et fondateur de la Djiin, l’association pour le développement du journalisme, de l’information et de l’innovation numérique –>pas à la tribune

Si Francis Pisani pouvait venir de Berkeley ce serait bien aussi mais bon…

Sur ma wishlist aussi: Pierre Haski–> est OK Pascal Riché, Augustin Scalbert (tous les gens de Rue89 –> st OK), Aude Baron (LePost)–>OK, Philippe Couve (RFI), Vincent Glad (ex-20 minutes, nouveau Slate), Alice Antheaume (20 minutes)–>OK, Alexandre Hervaud–>OK (Libé)…En gros tous les journalistes ou apprentis qui ont envie d’en savoir plus… je pense aussi @MarieAmelie –>OK @StevenJambot –>OK @Julia_V –>OK@Tibo –>OK @ChloéWoitier @ivalerio–>OK et plein d’autres que j’oublie malheureusement.
Update: suite de la wishlist @jeanlucr, Alain Joannes @ClementineGallot @monsieurkaplan –> est OK

Chers forçats, forcez vous, oubliez vos différends et discutons. Peut être qu’on pourra même avancer d’un millimètre…Personne n’en sortira satisfait parce que, avouons-le, il nous faudrait plus que ça pour aller plus loin, mais au moins, les cartes seraient posées et les arguments lancés!
Alors chiche?
About these ads
37 comments
  1. Mais… Mais… Je ne suis pas invité !
    Bon d’accord, je ne suis ni un poulet de batterie, ni un poulet fermier, d’ailleurs je ne suis même pas rédacteur Web (ni papier), mais quand même… Quoi de mieux qu’un SR bimédia pour incarner un juste équilibre, un Suave mari magno de bon aloi ? Hm ? :)

    ^^

  2. TiBo said:

    Je peux être là en backup, car le débat m’intéresse évidemment au plus haut point. De là à dire que je pourrais y amener quelque chose, je ne sais pas, effectivement :)

  3. Je pense qu’il n’y a pas assez de monde d’invité.
    Il faut inviter aussi le Pape, Ben Laden, Iggy Pop et Britney Spears.

    • melissabounoua said:

      Merde je les avais oubliés. Tu le fais pour moi?

  4. Nik00 said:

    +1

    j’aime bien les débats. Au moins écouter…
    ;-)

  5. Dommage said:

    Le listing des invités annonce malheureusement plus une crypto rencontre syndicat / patronat qu’un débat.

    • melissabounoua said:

      Je ne l’espère pas!! Toute proposition est bienvenue!

  6. Camille said:

    Il faudrait aussi des bloggueurs sur votre truc, enfin des bloggueurs sérieux hein, pas moi…

  7. Alex said:

    La presse spécialisée online, bien souvent évincée du débat mais pourtant soumise à des contraintes identiques, a-t-elle sa place dans ce débat ? :)

  8. melissabounoua said:

    Oui, pourquoi pas c’est du journalisme web aussi, non?

  9. Alex said:

    C’est ce que je pense, oui :)

  10. pierre-alain said:

    sujet intéressant, j’aimerais bien suivre les débats. je bloggue sur le Post.fr

  11. Steven Jambot said:

    Je suis moi aussi évidemment partant !
    [Et OK pour filer un coup de main pour l'organisation !]

  12. Les rencontres IRL, je suis pour. Ne serait-ce que pour prouver que mon teint est tout sauf blafard.

    • melissabounoua said:

      Ah je veux voir ça le teint blafard de Alex Hervaud!! Et voir si Thibault a la même tête…Dites moi à quel point vous êtes blafards, je vous dirai pour quel site d’info vous bossez!!

  13. Fabien said:

    arrivé ici via l’inscription d’une personne citée dans le sujet sur mon twitter, je ne peux qu’agréer les propos de Camille ;)

  14. Chloé said:

    Ravie d’être dans la wishlist des futurs forçats ! Pas de problème de mon côté si je peux me déplacer sur Paris

  15. Pierre said:

    Je ne pense pas qu’il y ait vraiment matière à débattre sur “les forçats” de l’info… Tout le monde sait qu’ils existent, même si chacun s’entend plutôt à les voir chez le voisin que chez lui, et tout le monde s’accorde pour dire que cette tendance est nuisible à la profession.

    Ne vaudrait-il pas mieux débattre de la place accordée au journalisme en ligne, support ET méthode de travail, dans l’ensemble des médias? Et pourrait-on laisser une place à ce “journalisme d’innovation” dans les rédactions de l’ensemble des médias, de manière à ce que ce métier puisse développer ses ailes sans se voir rabrouer par les chagrins de tous poils (“c’était mieux avant” et “c’est pas du vrai métier” confondus) ? Pourquoi est-ce que les grands médias américains continuent d’investir, et massivement, dans l’exploration de ces nouvelles pistes professionnelles, mais pas en France ?

    Il me semble qu’un bon endroit pour débattre de ça serait les Assises du journalisme, en septembre, à Strasbourg.

    Ah je sais, Strasbourg, vu de Paris, c’est loin. Mais justement, ce journalisme que je défends, il est “mobile” n’est-ce-pas… Et dans le TGV, y’aura le wifi à cette date, paniquez pas. :-)

  16. Victor said:

    Il n’y a pas que la presse en ligne généraliste., mais aussi la spécialisée. Comme s’il n’y avait qu’elle qui embauchait et produisait de l’info et était soumise à une obligation de rendements croissants! En plus, elle apporte de la valeur ajoutée!

    Ensuite, débattre oui, mais pour quoi faire? Se dire qu’on arrête du faire du “battonage” non stop pendant 24h ou pour écouter les “pros” de l’info parler?

    Ce ne sera pas seulement en ligne j’espère? Ca a beau être dans l’air du temps, je trouverais ça triste!

    En tout cas, belle initiative!

  17. Si c’est un débat participatif, j’y assisterais et participerais volontiers :-)

    Cela ressemble à ce qu’aurait du être les états généraux de la presse à l’ère numérique, me trompe-je ?

  18. lowblogging said:

    Bon, je suis pas invité mais je me pointerai. :D

    • melissabounoua said:

      Tu es le bienvenu of course!

  19. Bridget said:

    Ce débat m’intéresse également. Pourrez-vous faire un petit mail aux personnes qui manifestent leur intérêt comme moi pour savoir où et quand aura lieu la rencontre. Merci.

  20. petitesphrases said:

    De l’extérieur, je me dis qu’il manque peut-être un invité au débat… Le lecteur ?
    Forçats ou non, Pakistanais ou non, bastonneur de dépèches ou non, que nous offrez-vous à lire et à penser ?

    Mieux payés, mieux considérés, pour faire quoi de votre pourtant beau métier ?
    Plus de batonnage ? Plus de faits-divers qui font des pages vues et des commentaires ?

    De l’extérieur, je vous vois comme des musiciens se querellant pour savoir qui sera soliste. Mais vous êtes sur le Titanic, et le pire, c’est que vous le savez.

  21. Adeline said:

    je suis assez d’accord avec petitesphrases…. Le journaliste n’existe pas sans son lecteur…Si on veut organiser un débat sur l’avenir de ce métier et notamment dans l’ère du 2.0, il est capital de prendre en compte et de donner la parole à ceux qui nous lisent….

  22. Laurent said:

    vous allez produire un petit compte-rendu de l’événement ? ;)

  23. Bonjour
    A vous lire, j’ai l’impression de ne pas être le bienvenu à votre petite sauterie.
    Mais il est vrai que je représente à moi seul le parangon de l’esclavagisme moderne !
    En tout cas si ça se passe, promis, je ramène la galette des rois !

  24. celia.f said:

    Bonne idée ce débat…sauf que mlle de sciences po, vous n’invitez pas ceux qui sont vraiment désignés comme des forçats par l’article du Monde. Ce ne sont pas les patrons de site, les blogueurs influents qui réécrivent des dépêches à la chaîne et sont payés au smic ! (un redac chef a-t-il un quelquonque intérêt à reconnaître qu’il fait travialler ses salariés dans de mauvaises conditions !) Pour savoir ce qui se passe vraiment dans les rédactions, il faudrair interroger les jeunes journalistes qui y travaillent. Car eux ne risquent pas de prendre la parole, ils ont trop à perdre. Leur job. Faites une vrai enquête de terrain si vous voulez vraiment en savoir plus.

  25. celia.f said:

    J’ajoute : pourquoi pas une enquête chiffrée : nombres de CDD, de stagiaires, salaire à l’embauche, salaire moyen, prix de la pige…
    Il faut du concret pour alimenter le débat.

  26. xternisien said:

    Je ne suis pas journaliste web au monde.fr mais journaliste au Monde papier (oui, cela existe encore…). Il faut recouper vos informations, chère Miss Press. Je ne pourrai pas être des vôtres, je serai aux Etats-Unis à cette date. Dommage…
    Je compte sur vous pour twitter le débat.

    • melissabounoua said:

      Corrigé… mea culpa! Après avoir lu le papier sur le web et non sur dans le papier, j’ai pensé (trop vite) que vous êtiez au Monde.fr. Encore hier j’ai acheté la version papier (oui les jeunes achètent encore le papier) pour pouvoir lire votre article sur Twitter!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 44 other followers